LA CUISINE A MICHELLE

cuisine du Maroc, cuisine de Larache, cuisine de fete, gateaux de Larache et du Maroc
Portail**AccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 SOUCCOT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
michelle
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8408
Age : 61
Localisation : Nee a Casablanca

Feuille de personnage
groupes webmaster: oui
Nombres de recettes poster:
100/100  (100/100)

MessageSujet: SOUCCOT   Mer 2 Mai - 14:57:51





SOUCCOT


Durant sept jours, vous résiderez dans des cabanes.... afin que vos générations sachent que j’ai hébergé les enfants d’Israël dans des cabanes en les délivrant d’Egypte”
(Lévitique chap. 23 versets 42, 43)




Dès la sortie de Kippour, nous nous empressons de commencer la construction de la Soucca, car nous venons d’être purifiés de nos fautes. Tout naturellement, nous enchaînons sur une nouvelle mitsva.

La fête de Souccot est la preuve de notre croyance en D... Pour l’accomplir, nous quittons le confort douillet de notre maison pour habiter un abri provisoire, soumis au vent et à la pluie.

Cependant, nous devons nous réjouir de pouvoir célébrer Souccot alors que nous renonçons à notre intérieur, car :
* d’une part, nous rappelons ainsi le miracle permanent vécu par nos ancêtres dans le désert, lorsque D... protégeait et guidait les enfants d’Israël, à l’aide de colonnes de nuées et de feu.
* d’autre part, nous nous en remettons totalement à D... et nous lui manifestons toute notre confiance.
Les deux premiers jours sont des “Yamim Tovim”, du pluriel de "Yom Tov" qui désignent les jours de fêtes juives.

5 jours de Hol Hamoed (demi-fête) suivent, durant lesquels nous veillerons à respecter l’esprit de la fête en évitant notamment toute tâche inutile.
Lors des sept premiers jours, deux mitsvot sont scrupuleusement pratiquées :

la Soucca


[color=#003300]les [color:0d44=#003300:0d44]Arbaat Haminim

LA SOUCCA
La Soucca a un caractère sacré. S’il est recommandé de s’y comporter comme dans sa maison, on veillera malgré tout à respecter cet endroit, à l’exemple de l’attitude que nous devons avoir dans une synagogue.
Nos Sages nous enseignent que sept invités prestigieux se succèdent dans la Soucca durant les 7 jours de fête. Ce sont :
Avraham - Yits’hak - Yaakov - Moché - Aharon - Yossef - David
Nous vivons 7 jours durant, dans la Soucca, que nous aurons pris soin de construire selon les lois transmises par nos Sages.
Elle peut être édifiée à tout endroit, l’essentiel étant de la bâtir à ciel ouvert.
C’est pourquoi, il n’est pas possible de construire la soucca sur son balcon, s ’il est couvert par celui du voisin.


Les règles de la construction de la soucca sont très nombreuses.On retiendra que la soucca doit comporter 3 parois au minimum, ayant entre 1 mètre et 9,60 mètres de haut. La longueur et la largeur doivent être au minimum de 70 cm.
Le skhakh doit être disposé, afin de ressembler à un toit.
Toutefois, le skhakh laissera apparaître des espaces à travers lesquels on pourra percevoir les étoiles.


Enfin on décorera la soucca afin que l’on ait beaucoup de plaisir à y résider. C’est dans cet esprit que les Souccot sont :









ornées de fruits






ou de décorations diverses
Tous les matériaux peuvent être utilisés pour les parois, à condition qu’elles puissent résister au vent. Le toit de la soucca est fait à partir d’un matériau végétal, détaché de l’arbre ou de la terre :
c’est le (skhakh)




On utilise souvent des branches de palmier ou tout autre feuillage, ou encore des lattes de bois n’ayant jamais servi, d’une largeur inférieure à 32 cm.





Les jours de Yom Tov, les repas débutent par le Kiddouch à la fin duquel nous récitons la bénédiction “Baroukh...lichève Bassouka” (de s’asseoir dans la Soucca).
Cette brakha est suivie le premier soir de celle de “Chééhéyanou”, alors que le deuxième soir ces deux bénédictions sont récitées dans le sens contraire.
Les jours de Hol Hamoed, “lychève Bassouka” est récité pour tout repas, au cours duquel on consomme du pain.

On a l’obligation de manger les deux premiers soirs de fête, dans la Soucca ou tout au moins, de consommer au minimum un cazayite (28g) de

Durant 7 jours, nous avons le devoir d’habiter dans la soucca.
Cependant , il sera permis en cas d’intempéries ou de froid, de dormir chez soi.
Dans la pratique, nous prenons tous nos repas sous la soucca, afin de montrer l’importance accordée à cette mitsva.
Il n’est pas nécessaire de prendre son repas sous la Soucca, en cas de pluie. On se contentera les jours de Yom Tov, lorsqu’il pleut , de faire le kidouch et de manger un cazayite de pain. Au cours d’un repas, lorsqu’il se met à pleuvoir, il est permis de le terminer en dehors de la Soucca.

Selon le rite Achkenaze on récite “Lychève Bassouka”, avant de manger un
Toute personne n’ayant pas de soucca à sa disposition, pourra prendre ses repas chez lui, en évitant toutefois de manger du pain et des gâteaux, ou tout aliment à base des 5 céréales :



Blé
Orge


Seigle
Avoine







Epeautre



ARBAAT HAMINIM
Les 4 espèces


Durant la fête de Souccot, nous accomplissons la mitsva des Arbaat Haminim (Les 4 espèces). C’est un bouquet composé de 4 espèces végétales :








LE LOULAV
C’est une branche de palmier de 40 cm au minimum, et dont la tige centrale doit être droite et non fendue.
Il ne doit pas être desséché et doit présenter une pointe intacte, ainsi que des feuilles bien serrées les unes aux autres.










L’ETROG
C’est un fruit ayant l’apparence d’un gros citron, appelé cédrat. Sa surface est rugueuse (et non lisse comme un citron).
Il est ovale et se prolonge vers le haut :
par une pointe appelée (Pitma)
et vers le bas par une queue appelée (Okets)
Certaines espèces d’Etrog n’ont pas de Pitma, elles peuvent être quand même utilisées pour la mitsva du Loulav.
Par contre, un Etrog comportant d’ordinaire une Pitma, qui serait brisée, ne peut plus être utilisé. De même, un étrog dont le okets serait tombé du fruit, rendrait celui-ci non cacher pour la mitsva.
L’Etrog ne doit présenter aucune tache sur sa surface, aucun trou et aucune écorchure, tout particulièrement dans sa partie supérieure.







LES HADASSIM
Ce sont 3 branches de myrte d’une longueur minimum de 30 cm. Elles doivent être fraîches et entièrement recouvertes de feuilles vertes, disposées par groupe de 3.
L’on veillera au bon état de la pointe de chacune des 3 branches.







LES ARAVOT


Ce sont 2 branches de saule d’une longueur minimum de 30cm, ayant des feuilles étroites et allongées, dentelées à leur extrémité.
On veillera à utiliser des Aravot fraîches comportant la majorité de leurs feuilles.


Le bouquet appelé aussi [color=#003300]loulav doit être assemblé, de la manière suivante :

* 3 Hadassim placés à droite de la branche de palmier,

[color:0d44=#003300:0d44]* 2 Aravot à sa gauche.
Il est fortement recommandé de posséder son propre Loulav. Néanmoins, on peut accomplir cette mitsva avec un loulav emprunté, à condition que son propriétaire ait bien eu l’intention de l’offrir, tout au moins le temps de réciter la bénédiction.
Dès le premier jour de Souccot, on s’empressera d’accomplir la mitsva du loulav dès le lever du soleil.
Pour cela, on saisit le Loulav de la main droite et l’on récite la bénédiction suivante :

Le premier jour (ou éventuellement lorsqu’on récite cette brakha pour la première fois, durant la fête), cette bénédiction est suivie de celle de “Chéhé’yanou”
L’on saisit ensuite l’Etrog de la main gauche et on le joint au loulav afin de secouer les Arbaat Haminim ensemble.
Certains saisissent les Arbaat Haminim tout en récitant les bénédictions, mais veillent à tourner l’ Etrog à l’envers de manière à montrer là aussi, que la mitsva est faite après la bénédiction.

La mitsva du Loulav peut être faite toute la journée, mais pas la nuit. Par ailleurs, elle n’est pas pratiquée le jour du Chabbat.
Les femmes sont dispensées de cette mitsva.

Nous avons l’habitude de brandir les Arbaat Haminim (sauf Chabbat), durant le récit complet du Hallel (psaumes chantés à l’occasion des fêtes).
C’est durant cette prière du Hallel que nous pratiquons les Ninouim, mouvements orientés dans les quatre directions
Chacun de ces mouvements se décompose de 3 mouvements (aller-retour) des bras, de l’extérieur vers l’intérieur.


Les Ninouim dans la plupart des communautés sont les suivants, en considérant que nous sommes placés à l’est, nous devons :

* Tourner vers la droite, s' immobiliser au SUD et faire un mouvement aller-retour* Faire un demi-tour complet sur la droite, s' immobiliser au NORD et faire un mouvement aller-retour
* Faire un quart de tour sur la droite, s' immobiliser à l’EST, et faire un mouvement aller-retour à la hauteur du coeur. Un second aller-retour vers le haut, et un troisième aller-retour vers le bas.

* Faire un demi-tour sur la droite, s' immobiliser à l’OUEST




Revenir en haut Aller en bas
http://cuisinemichelle.exprimetoi.net
michelle
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8408
Age : 61
Localisation : Nee a Casablanca

Feuille de personnage
groupes webmaster: oui
Nombres de recettes poster:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: SOUCCOT   Mer 2 Mai - 14:58:39




HOCHAANA RABA


a lieu le 7ème jour de Souccot qui correspond au 21 tichri.
C’est le dernier jour pour la mitsva des ARBAAT HAMINIM.
C’est un jour de hol hamoed (demi-fête).

Les Hochaanot se font après le HALLEL ou après LE MOUSSAF : on tourne 7 FOIS autour de la Téva. Durant les autres jours de SOUCCOT, on tourne une fois autour de la Téva.
Le chiffre 7 est lié à HOCHAANA RABA , qui a lieu le 7ème jour de souccot.
Notre jugement commencé à Roch Hachana est scellé à Hochaana Raba, car ce jour-là tous les êtres vivants défilent devant le Créateur, afin d’être jugés sur leurs mérites.
A Hochaana Raba, c’est la signature finale !

Aussi, nous veillons toute la nuit qui précède, pour demander à D.... de nous pardonner.
Hochaana Raba est comparé à Yom Kippour, car nous mortifions notre corps en restant éveillés toute la nuit. C’est un jour de Kappara (expiation des fautes).
Ce jour, bien qu’il ne soit pas férié, a acquis une dimension
supplémentaire par le mérite des enfants d’ Israël
NETILAT HAARAVA

Les derniers prophètes (HAGAÏ, ZEKHARIA, MALA’HI) ont institué la coutume d’agiter 5 branches de saule durant les HOCHAANOT, et d’en frapper le sol à la fin de la Téfila du matin.
On agite la ARAVA (branche de saule), qui porte le nom de HOCHAANA.
Les téphilot de ce jour portent le nom de“hochaana”.

On multiplie envers D..., les HOCHAANOT (Hachem, sauve-nous !) .
Le mot HOCHAANA peut se décomposer en :

et = 51

car HOCHAANA RABA est le 51ème jour des SELIHOT qui ont débuté à ROCH HODECH ELOUL.






CHEMINI ATSERET

a lieu le 22 TICHRI.
En Israël, elle dure un jour c’est un YOM TOV. En dehors d’Israël, elle dure deux jours.
C’est une fête à part entière comparable aux 3 autres fêtes de pèlerinage Pessah, Chavouot et Souccot.
C’est pour cette raison que l’on récite aussi le Chééhéyanou.

“Le 8ème jour, sera pour vous une fête de clôture, vous ne ferez aucun travail”
( Bamidbar, Chapitre 29, Verset 35)

CHEMINI ATSERET clôture la fête de SOUCCOT .

Elle représente selon nos commentateurs un moment particulièrement important comme un père qui voit à la fin d’une longue période de réjouissance, ses enfants quitter la maison, il leur demande de rester un jour supplémentaire, d’où l’origine de Chemini Atseret.
Chemini Atseret est une occasion accordée au peuple d’ISRAËL, sous la forme d’un jour de fête en plus, afin d’obtenir pour lui-même des bénédictions (pour l’avoir fait pendant toute la durée de Souccot, en faveur des 70 nations de la terre).
Les mitsvot liées à la fête de Souccot s’arrêtent.
La mitsva du Loulav est terminée, cependant on mange encore dans la Soucca, sans réciter la bénédiction de lychève bassouka.

“A Souccot, le monde est jugé sur la pluie”. Le premier jour de Chemini Atséret, on adresse à D... des prières pour lui demander la pluie, dont le monde a besoin, on dira dans la Amida :

à la place de

En Israël dans les prières de la semaine, on ajoute BAREKH ALENOU à partir du 7 Hechvan et en dehors d’Israël, le 4,5 décembre ou le 5, 6 décembre pour les années embolismiques.
La pluie peut être une source de bénédictions, mais aussi une cause de souffrances.
On attend CHEMINI ATSERET (8ème jour de la fête) pour demander la pluie, contrairement à Pessah où dès le 1er jour, l’on demande que tombe la rosée .

Ce jour a acquis aussi une dimension particulière au sein du peuple juif, car ce jour-là, le Roi Salomon inaugura le 1er Temple.
Les Sages ont donné un nom supplémentaire à ce jour : Yom ouchpizin du Roi Salomon.

Revenir en haut Aller en bas
http://cuisinemichelle.exprimetoi.net
 
SOUCCOT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA CUISINE A MICHELLE :: Spécial Fêtes Juives :: Spécial Fêtes Juives :: soucot (la fete de la cabane)-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com
http://solyanidjar.superforum.fr/